Love solution (bis)

Publié le par Jahman

Love solution

Aime et fais ce que tu veux

Si notre volonté est transformée dans l’amour, si nous aimons dans tout ce que nous entreprenons ici-bas, l’activité elle-même n’a que peu d’importance en soi. Notre agir devient le véhicule de l’amour, le vecteur, le support sur lequel l’amour s’ancre dans l’existence, la réalité concrète. L’amour est la solution. Le pouvoir créateur est amour. La création est le fruit, l’effet de l’amour, le résultat du don  Love creation. Love solution. Pour notre temps comme pour tous temps, l’amour est LA solution. Il n’en existe pas d’autre, tout le reste est artifice, tromperie. La dualité, ce combat à l’intérieur de chacun d’entre nous est le lieu d’où naissent le bien et le mal. Au-delà de la dualité, il y a l’unité merveilleuse, l’Amour qui unit tout, l’universel qui contient tout, insère tout. Renoncer à choisir bien et le mal, le relatif c’est « choisir » l’absolu, l’Un, l’amour. Renoncer à son pouvoir égotique limité dans son essence c’est « choisir » l’infini de l’amour spirituel. Rien n’a de sens, toute valeur est aboli dès lors qu’on ne possède pas l’amour. Posséder l’amour, vivre l’amour, vivre en « amourie », cette terre pure. Etincelle divine, jaillissement de lumière, foyer de joie. Parousie de l’harmonie.

 

 

Seigneur ouvre la porte

Seigneur découvre-moi

Seigneur donne-moi la clé

Seigneur fait-moi libre à nouveau

Seigneur purifie-moi

Seigneur rend-moi pauvre en esprit

Seigneur éclaire-moi

Intérieur, Ô intérieur !

Profondeur, Ô profondeur !

Si loin et si intime, si superficiel, si Un

Seigneur libère-moi de cette auto-aliénation

Nous sommes le miracle

Le miracle c’est l’être, que je, que tu, que vous, que nous sommes.

Le miracle c’est l’amour, toujours l’amour, puissance qui libère, qui vivifie, qui voit

Paix ! Paix ! L’esprit, le corps, en paix, en harmonie, chantent la gloire de l’Eternel

La vie qui ne finit pas, qui ne commence pas, sans pourquoi, don dont nous sommes à jamais débiteurs insolvables. Pour cela, rendons la gloire à Dieu

Aimer

Aimer

Aimer

Aimer

Combattre le dragon et trouver le repos éternel dans la maison du Seigneur, la Vérité

Appelons le Seigneur, prions le Seigneur.

Attirons le seigneur : vertu de l’humilité et des larmes

Voyons toute cette violence qui nous habite, violence multiforme, déguisée sous des costumes d’une beauté toute terrestre, sensible, apparente. Mais derrière le masque du bien-sur-soi se cache une réalité ténébreuse, source de notre vulnérabilité, c’est la colère, la violence, la « haine », cette puissance du mal qui nous ronge et nous consume. Regardons attentivement notre cœur rendu semblable à la pierre, dur et froid, notre cœur plein de violence mesquine, notre cœur dominé, asservi par notre ego, privé de sa liberté, de sa paix divine. Rejoignons le Seigneur qui nous attend au « très fond » de nous, en ce lieu secret où tout est révélé, où tout est accompli – sans temps, dans le silence.

Aimer

Aimer

Aimer

Aimer

Love is the solution

Perdre toute volonté, c’est déchirer l’emballage et garder l’étincelle, regarder dans l’innocence du premier matin le monde illuminé, jaillissant dans l’éternelle nouveauté du sans pourquoi. Ô gloire éternelle, garde-moi de sombrer dans l’obscure Babylone. Développons notre embryon d’immortalité. Rejetons toute cette violence si prégnante, toute cette haine qui plonge ses racines jusque dans notre cœur, et par-là qui détruit notre être, qui masque la lumière éternelle. Notre âme aliénée par notre violence (notre, car nous sommes les principales victimes de notre propre violence ; la violence que le exprimer par notre être-au-monde agi en tout premier lieu sur nous-mêmes, sur notre âme qui devient sèche et terne) et chute chaque jour vers la déchéance et la mort. Rafraîchissons notre esprit, vivifions notre âme, allumons la lumière, réchauffons notre cœur. Tout l’homme, l’homme total, nos pas une de ses soi-disant parties (car l’homme n’a pas de partie, il n’est pas un composé corps-esprit, il n’a pas de puissances, de facultés distinctes ; l’homme est fondamentalement et essentiellement un Tout sans partie, une totalité indivisible ; l’homme ne peut-être divisé, et c’est une illusion que nous créons par notre ignorance, fruit de notre confusion que cette division) qui participe de ce renouveau, de cette vivification, de ce rafraîchissement, de ce réchauffement. La totalité de l’homme est appelé âme car l’âme flux à travers toutes les « parties » du composé humain, c’est le principe de cohésion, homéostatique, c’est l’âme qui nous maintient à l’existence, et notre âme court à la mort. Nettoyons notre intérieur jonché de tous ces détritus, de tous ces rebus à demi consommés et qui nous encombrent et nous constituent. Pour ne plus être constitué en un moi égotique mais engendré en esprit spirituel, donnons-nous sans condition, totalement et sans pourquoi, laissons-nous guider par l’Esprit, écoutons le « très-fond », la profondeur sans fond, la porte étroite qui nous relie à l’Universel, au Tout, le point de retournement où tout s’accompli en un instant qui fait du présent un être nouveau dans l’éternité.

Aime

Aime

Aime

Aime

L’amour est la voie, la solution, la vie, la joie, l’alpha et l’oméga

Tout commence et tout fini dans l’amour.

Ô amour, puissance et beauté. Tout est transformé dans l’amour, tout se trouve donné à nouveau dans l’amour. Amour rend toute chose neuve et fraîche. Ô ardent amour qui libère de la violence, de la chute et du péché d’être né. En venant à l’existence, nous nous sommes irrémédiablement détaché de Dieu, nous nous sommes attaché au monde et, dès lors, nous nous sommes séparés, divisés, emprisonnés et asservis. Nous servons notre ego, nous obéissons à notre ego, à la matière, à toutes ces choses futiles, extérieures, vaniteuses car toutes ces choses comblent notre vide, notre néant. Dieu, présence absolue, plénitude de l’instant est amour. Servir Dieu – plutôt que notre ego, ou ceci ou cela – c’est aimer. Aimer c’est faire la volonté de Dieu, où plutôt la Volonté de dieu. En lui, nous sommes libres de toutes ces choses futiles, nous sommes comblés des merveilles divines qui remplissent notre être et illuminent notre esprit. Seulement, il faut renoncer, choisir de renoncer – c’est là notre pouvoir, notre libre-arbitre – à toutes ces choses que Maître Eckhart appelle la créature. Renoncer à la créature, à l’être-créé c’est vivre dans l’esprit de Dieu, dans l’océan de l’être. Ne plus avoir de volonté propre c’est être pauvre en esprit. Sans volonté propre, nous aimons, nous sommes Un, nous agissons sans pourquoi, nous nous donnons totalement, complètement dans tout ce que nous faisons, dans tout ce que nous sommes, nous délivrant ainsi de notre fardeau, de notre propre joug ; nous sommes retournés dans l’Esprit divin, nous avons rejoint la source qui jamais ne tarie, l’origine d’où jaillit l’amour, d’où sourd la vie sans jamais s’épuiser. Le don divin ne connaît pas de fin – car il ne connaît pas de commencement.

Ame

Aime

Aime

Aime

L’amour, oui, l’amour, amour, amour, rien qu’amour, seulement amour, tout l’amour, tout amour, pour l’amour. Pourquoi aimes-tu ? Pour l’amour. L’amour est sans pourquoi.

Publié dans Amour

Commenter cet article